Information sur le projet

Retour à la liste

Analyse de tendances des pressions anthropiques et leurs impacts sur les masses d’eau souterraines confinées

La plupart des masses d’eau confinées sont actuellement en mauvaise état en ce qui concerne la quantité. L’extraction des eaux souterraines a donné lieu à des zones contiguës ou la tête hydraulique a diminué de plusieurs mètres (dépressions régionales). Par conséquent, l’écoulement de l’eau souterraine a changé de direction au niveau régional. L’Agence Flamand pour l’Environnement (VMM) travaille sur une politique dans le cadre de la gestion des bassins hydrographiques qui prévoit une restriction des volumes d’eau souterraine extraites des aquifères confinés pour solutionner ce problème.

Un outil de rapportage est présenté dans cette étude pour soutenir la mise en œuvre de la nouvelle politique avec une méthode et un instrument pour suivre la réalisation de ce plan de façon systématique. Entre autre, une méthode est proposé pour détecter les tendances des pressions anthropiques et leurs impacts sur les masses d’eau confinées et pour les caractériser statistiquement.

La tâche de AGT consistait d’une part à vérifier les informations disponibles et d’autre part à exécuter une analyse spatiale sur ces données. Lors de la vérification des données, les informations sur les mesures du niveau d’eau souterraine et les volumes d’eau extraites disponibles dans les bases de données de VMM sont vérifiées et rassemblées en un seul set de données cohérent utilisable pour le traitement statistique. Une zonation a été créé pour chaque masse d’eau sur base de l’analyse spatiale des séries temporelles de ces données. Les différents zones dans une masse d’eau se distingue les uns des autres par une tendance différente. Enfin, des relations causales ont été trouvées entre pression, impact et paramètres hydrogéologiques, tant qu’entre et dans les zones et masses d’eau souterraine.